25 avril

pour Myriam Suchet

je incertains matins

me lève au bord

du presque vide

et ne je vois

devant moi

que quelques us

tensiles et coutumes

de ménage

j’alors me

tourne

vers le crayonnage

de mon âge

mille mille et un

de mine coups de plomb

qui me ne dessinent

peut-être pas

ou ne me peut

dessinent être pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*