7 avril

allier à la profondeur la

négligence au désespoir la

vitalité à la nuit sans fin

la Saint-Jean recoudre

l’adulte à l’enfant l’humain

à l’animal à la clarté

le chaos les ténèbres

et l’abîme au futur

le passé accorder l’être

à la chanterelle du néant

fiancer au masculin le fé

minin l’hésitant même et

multiple désobéir à l’unique

 

 

 

 

 

 

 

 

et j’aimerais avec les yeux

dont les bêtes me voient

me regarder aller

jusqu’à me penser même

et de nudité de silence

au cœur façonné me redire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*