31 décembre

je m’éveillai comme s’anime soudain la mère de l’enfant borgne lorsqu’elle lui voit briller les deux yeux les deux même l’autre qu’elle pensait mort comme on est mort c’est-à-dire à jamais

je m’éveillai émerveillé et incrédule comme les mots des Évangiles assemblés sur la page autour de l’un d’entre eux miracle et de ses sept lettres qu’ils regardent admiratifs de loin envieux de près

échappé de mes brisements soustrait à mon obscurité je m’éveillai auprès de mon squelette et de mes chairs comme on reprend conscience dans une chambre inconnue blanche et chromée

je m’éveillai sans cœur moi qui n’en avais jamais eu je m’éveillai sans moins de cœur encore ébloui de lumière pas celle du soleil non celle qui délie les ombres et qu’on appelle pour cela scialytique

 

 

à mes organes

je ne sais

qui reconnaissant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*