6 octobre

entonner un psaume d’automne

où les couleurs des courges

et des dahlias flamberaient

parmi les feuilles roussies

mais restent tant de livres

à lire avant l’hiver de livres

pas encore écrits résoudre

de se taire et de laisser

chanter l’antienne

à voix moins aigües que la sienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*